L’audition pour les nuls : comprendre le fonctionnement de notre système auditif

L’audition pour les nuls : comprendre le fonctionnement de notre système auditif

Élémentaire mon cher Watson ! Avant de comprendre ce qu’est une perte auditive, je vous explique ici comment fonctionne notre audition. Vous allez découvrir un mécanisme passionnant, de la perception du son à son traitement par le cerveau !

Bien entendants, comme malentendants, il est important de savoir comment vos oreilles et votre audition fonctionnent pour mieux les protéger. On dit souvent “on se rend compte de la valeur des choses, qu’après les avoir perdu…”. Et c’est bien vrai pour ma part : vous allez découvrir que derrière vos oreilles, se cache un véritable trésor !

Eh Jamy, c’est quoi l’audition ?

Et bien c’est pas sorcier ! L’audition c’est notre faculté à entendre, percevoir et interpréter les sons qui nous entourent. C’est même le premier sens qui est développé par le foetus, incroyable !

L’audition c’est donc une action, celle de percevoir des sons par notre système auditif. Et l’ouïe c’est le nom que l’on donne à notre capacité à percevoir ces sons. L’ouïe c’est l’un de nos super pouvoirs avec nos autres sens : la vue, le goût, le toucher et l’odorat. Mère nature a quand même fait du bon travail !

A quoi nous sert notre système auditif ?

L’ouïe est un sens essentiel pour nous permettre de percevoir le monde. Si tu passes une journée entière avec des boules quies, tu auras la désagréable sensation d’être perdue. Notre système auditif nous sert à :

  • Recevoir une alerte : auparavant l’audition, comme nos autres sens, servait à notre survie. Si on captait un son qui représentait un danger pour notre vie, alors le cerveau envoyait immédiatement un signal d’alarme. Aujourd’hui, elle est bien pratique pour nous faire réagir en cas de klaxon, pétard…
  • Se localiser : l’audition donne des repères sonores qui aident à se localiser (mer, route, douche…).
  • Tenir debout : c’est l’oreille interne qui te permet d’avoir un équilibre et de ne pas tomber.
  • Communiquer : toute la communication humaine ne se fait pas grâce à nos oreilles mais une grand partie quand même, notamment par le langage !
  • Avoir du plaisir : c’est quoi ta chanson préférée ?

C’est pas incroyable tout ça ?

L’audition, comment ça fonctionne ?

Tout d’abord, il faut comprendre ce qu’est un son

Le son est une vibration qui se propage dans l’air (comme des vaguelettes à la surface de l’eau). Le son se déplace sous formes d’ondes et nous percevons ces ondes grâce à notre ouïe. Un son se définit par sa fréquence (de grave à aiguë, calculée en Hertz) et par son intensité (la puissance du son calculée en décibels (dB)).

Le son est capté par notre oreille (oreilles = paraboles) et traiter via notre système auditif.

Pour que notre audition fonctionne correctement, il faut que le travail à la chaîne dans notre système auditif soit parfaitement coordonné. C’est grâce à la bonne coordination de notre système auditif, que nous pouvons donner du sens aux bruits qui nous entourent.

Le fonctionnement de notre système auditif

Notre système auditif se compose de trois éléments : 

  • L’oreille externe : son rôle est de capter les ondes sonores et de les acheminer vers l’oreille moyenne par notre conduit auditif.
  • L’oreille moyenne : c’est là que se trouve la caisse de notre tympan et des osselets (marteau, enclume, étrier). Elle rend “lisible” les vibrations reçues de l’oreille externe pour les transmettre à l’oreille interne.
  • L’oreille interne : c’est le centre de l’analyse du son ! Elle est composée d’une cochlée (une coquille d’escargot), d’un vestibule (organe de l’équilibre) et du nerf auditif. La cochlée, qui est l’organe de l’ouïe, reçoit et amplifie la vibration de l’oreille moyenne et va la décoder pour la rendre compréhensible pour notre cerveau. Dans la cochlée, il y a des milliers de cellules sensorielles (cellules ciliées) dont le rôle est de décoder les vibrations en fréquence et en intensité.

Cette armée de cellules, décode les vibrations et les transforme en signaux chimiques pour ensuite les envoyer au nerf auditif. Ce dernier va ensuite communiquer les informations au cerveau sous forme de message nerveux. Le cerveau lit ces messages, et les traite en information. Ce qui nous permet de “mettre un mot” sur le bruit que l’on vient d’entendre !

Toute cette coordination se passe en une fraction de seconde ! Et vous l’aurez compris pour que le cerveau fasse correctement son travail d’interprète, il faut que tout fonctionne de la transmission du son, à sa perception (décodage) et au traitement de l’information par le cerveau.

Et si il y un maillon faible dans notre système auditif, il se passe quoi ?

Le maillon faible se trouve souvent au niveau de la perception auditive. Dans le cas de surdité liée à la perception, les cellules de la Cochlée reçoivent une mauvaise information ou une information partielle. Elles ne pourront donc pas décoder correctement la vibration qu’elles reçoivent. Le message reçu par le cerveau sera incomplet ou erroné.

Lorsque l’on est atteint de déficience auditive, on continue de percevoir des sons (nos paraboles fonctionnent) mais on a du mal à les comprendre car on reçoit une information partielle. Par exemple, si je n’entends plus les sons aiguës, le mot “bicyclette”, devient “b.c.clette”. Hein quoi, une “bclette”?

Je vous rassure, notre cerveau est intacte et bien au contraire, il travaille beaucoup plus pour pallier cette erreur de décodage et nous rendre l’information compréhensive. On va le solliciter davantage en utilisant en même temps nos autres sens : vue, toucher, odorat… Par exemple, si tu me propose de faire de la bclette en me montrant une bicyclette, mon cerveau a plus de chance de traiter correctement l’information !

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’audition et le bruit, n’hésitez pas à regarder le reportage de 30mn de C’est pas sorcier sur le bruit, c’est très didactique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *