Comment communiquer avec une personne malentendante ? Mes 14 conseils !

Comment communiquer avec une personne malentendante ? Mes 14 conseils !

Comment communiquer avec un malentendant

L’un de vos proches est malentendant ? Vous êtes mal à l’aise car vous ne savez pas comment parler à une personne malentendante ? Je comprends, c’est difficile de faire preuve d’empathie face à un handicap invisible. C’est en effet très dur de se mettre dans la peau d’un malentendant, voir quasi impossible (mettre des boules quies, ça ne marchera pas à 100%). Mais ce n’est pas parce que vous ne “ressentez” pas l’handicap que vous n’arriverez pas à communiquer avec un malentendant ! Dans cette article, je vous partage 14 conseils qui faciliteront votre communication avec une personne malentendante.

Pour commencer, on met de côté les ouïe-dire : ce n’est pas parce qu’on est malentendant qu’on entend pas, on entend juste d’une autre façon. Alors la stratégie d’évitement, on évite justement ! Oui, toi mon cher ami, qui me zappe et ne me regarde pas dans les conversions de groupe car tu pars du principe que je ne comprendrai pas (grrrr).

Ensuite, Il faut se l’avouer, on ne connaît pas bien le fonctionnement de notre audition (du moins ça c’était avant d’avoir lu mon super article sur l’audition). J’ai été une élève studieuse et pourtant, je n’ai aucun souvenir d’un cours sur l’audition… A cause de ce manque de connaissance, on a développé des mauvais réflexes pour arriver à se faire comprendre d’une personne qui ne nous a pas bien entendu.
Vous vous rappelez peut-être cette image du Capitaine Haddock qui crie sur ce pauvre Monsieur Tournesol pour qu’il l’écoute… Non mais entre nous, qui dans la vraie vie comprend mieux une phrase lorsqu’elle est criée ? Bien au contraire, c’est encore moins audible et plus difficile à comprendre.

Je vais donc vous donner des conseils pour communiquer avec une personne malentendante. Ces conseils vous sensibiliseront sur l’environnement sonore, votre placement, votre voix, votre communication visuelle et votre bon sens !

Alors, quel est le secret pour mieux communiquer avec un malentendant et se faire comprendre ?

#1 Ne pas crier !

Non vraiment, ce n’est pas parce que tu parles plus fort que je vais mieux te comprendre, ça sera même pire ! Lorsqu’une personne crie, sa fréquence sonore monte et elle risque de monter sur une fréquence qui est encore moins audible. De plus, lorsque l’on crie, on a tendance à moins articuler, ce qui est encore plus dur pour notre compréhension.
Donc vous m’avez compris, à moins que vous ne souhaitiez paraître débile, ON NE CRIE PAS pour communiquer avec une personne malentendante.
Et en plus ça fait super mal aux oreilles et les nôtres sont paradoxalement très sensibles.

#2 Bien articuler et parler distinctement

Pour parler avec un malentendant, il faut bien articuler !

Ce conseil là, il est pour toi ma chère soeur ! Tu parles tellement vite, que c’est déjà impossible pour un entendant de te suivre mais alors pour moi…
Pourquoi articuler nous aide à comprendre ?

Premièrement car une bonne diction, nous aide tous à bien comprendre, entendant comme malentendant. Les personnes qui machouillent leur mot, sont difficilement audibles. Il n’est pas nécessaire d’exagérer non plus l’articulation, comme quand tu cherches à prononcer “les chaussettes de l’archiduchesse sont-elles sèches ?” … Non non, juste parler correctement, en projetant sa voix, c’est parfait pour communiquer avec une personne malentendante !

Et deuxièmement, car bien souvent on lit sur les lèvres. C’est un peu notre super pouvoir ! La plupart du temps, l’apprentissage de la lecture labiale s’est fait naturellement. On a compensé par un autre sens, notre vue, pour augmenter notre compréhension. Et parfois, c’est aussi grâce à nos cours de lecture labiale chez l’orthophoniste, où l’on a appris à lire les mots sur les lèvres.
Avec la lecture labiale, on peut récupérer à peu près 60% de compréhension. Certaines prononciations sont tellement proches par contre, qu’on peut les confondre. Prenez l’exemple du p, b et m : quand vous les projeter, vos lèvres dessinent le même mouvement. Donc pour nous on peut lire “bas”, comme “pas” où comme “mât”. Mais vos lèvres nous aident beaucoup !

#3 Ne pas cacher ses lèvres

Ce point rejoint le précédent, comme on s’aide de vos lèvres pour comprendre, si vous les cacher, c’est hyper perturbant !
Si vous nous parler à travers un masque, ou que vous mettez vos mains devant votre bouche, on ne peut pas utiliser notre vue pour vous comprendre…

#4 Parler en face

Lorsque l’on marche dans la rue, côte à côte, c’est plus difficile pour moi de comprendre car il me manque votre communication visuelle (expressions du visage, mouvement des lèvres…). C’est pareil au restaurant, je comprendrai mieux la personne qui sera placée en face de moi qu’à côté !
Donc si vous voulez communiquer avec une personne malentendante, essayer le plus possible de vous placer en face d’elle !

#5 Réduire la distance

Lorsque que ma mère me parle depuis la cuisine et que je suis dans le salon, je ne comprends pas ce qu’elle dit… Encore moins quand c’est pour me demander de faire ma vaisselle…
Plus vous mettez de la distance avec une personne pour communiquer, plus l’intensité du bruit sera réduite et donc plus difficilement compréhensible pour une personne malentendante.
Donc on essaie de communiquer dans la même pièce, même si ça vous oblige à monter les escaliers !

#6 Eviter d’appeler par derrière

Si vous m’appeler par derrière, il y a de fortes chances que je vous snob sans le faire exprès et j’en serai très désolée. Cela m’arrivait très fréquemment en cours et mes camarades me disait “mais c’est fou ta capacité de concentration, tellement que tu nous entends pas” Ahaha ! Et oui, même si vous m’appelez par mon prénom, je ne vais pas forcément me retourner. Quand on appelle par derrière, l’intensité du son est réduite et encore une fois, nous n’avons pas accès à votre communication visuelle.

Si vous souhaitez parler à un malentendant, vous devez attirer son attention. Alors ce n’est pas la peine de faire des pirouettes ou de se trimbaler avec une pancarte qui dit “je veux te parler”…Non une petite tape sur l’épaule sera la bienvenue.

#7 Eviter les mots doux chuchotés

C’est adorable de vouloir nous murmurer des mots doux à l’oreille, mais malheureusement on risque de ne pas comprendre. Le chuchotement est à une fréquence tellement basse, qu’elle est en général difficile à entendre pour les malentendants. Donc les petits mots doux aux oreilles mordues, on évite et on les glisse plutôt en format papier sous l’oreiller !

#8 Avoir recours à l’écrit

Lorsque j’ai du mal à comprendre un mot, ou un prénom, mes amis ont pris le réflexe de me l’écrire sur leur téléphone. Également, lorsqu’ils ne peuvent pas parler trop fort – quand ils font leur langue de vipère notamment –, ils me traduisent la conversation par écrit. Et franchement c’est top ! Cela évite les « je te le dirai plus tard », soit, « dans un lieu moins bruyant », qui est plutôt frustrant ! N’hésitez pas à utiliser la technologie pour communiquer avec une personne malentendante.

#9 Faire comprendre le sujet de la conversation

J’ai remarqué cette pratique chez mes amis et je me rends compte que cet effort de leur part m’aide beaucoup à être intégrée dans la conversation et pouvoir la suivre. On ne va pas toujours lever la main en conversation de groupe pour dire que l’on a pas compris ce qu’il s’est dit, de peur de casser un peu l’ambiance… Et le problème c’est que si on loupe la thématique de la conversation, et bien c’est super dure d’y participer ! Et puis franchement c’est hyper frustrant de ne pas pouvoir rigoler parce qu’on a pas compris une blague.

Mes supers copains ont développé une méthode : ils me prennent en aparté et m’expliquent le sujet et qui a dit quoi. Parfois, ils vont aussi me poser une question qui me permettra de rentrer dans la conversation, par exemple “et toi Marie, tu as déjà été en Indonésie ?” Ahhh ils parlaient donc de l’Indonésie ! Ah bah oui j’ai pleins de trucs à dire !
Comme tu as attiré mon attention en me regardant avec un “Et toi Marie”, je vais avoir plus de chance de comprendre le mot “Indonésie” que s’il a été prononcé vite par un de mes amis sur ma gauche.
Grâce à cette technique, je comprends la thématique d’une conversation et c’est beaucoup plus simple pour moi de suivre la conversation.

Si vous nous donnez la thématique de la conversation, cela aide vraiment un malentendant à mieux comprendre une conversation. Par exemple, si la thématique est “Indonésie”, et qu’à cause de mes oreilles mordues je capte des sons comme bal. (Bali) ou .ur. (surf), et bien si je sais qu’on parle d’Indonésie, mon cerveau complétera les “trous” dans les sons parce que je connais le champs lexical autour de l’Indonésie. Et je pourrais comprendre que mon copain raconte une histoire sur le surf à Bali.

#10 Répéter avec d’autres mots

Lorsque l’on ne comprend pas un mot, ce n’est pas parce que vous le répétez lentement en articulant que l’on va quand même comprendre ce mot. Si le mot a des sons que l’on capte difficilement comme les sons i, f, s, ch… et s’il n’y a pas de phrase de contexte, c’est possible que même en répétant, on ne le comprenne pas. Alors n’hésitez pas à employer des synonymes ou périphrases pour communiquer avec une personne malentendante.
Exemple : “Tu es déjà parti à Bal. ?” “hein?” “Ba-L.” “Bale ?” “Non, tu sais cette île en indonésie où tout le monde va en ce moment ! » “Ah Bali !”

#11 Parler à la lumière

Si vous souhaitez inviter votre chère et tendre dans un joli restaurant à la bougie ou pire encore, tenter l’expérience du restaurant dans le noir… Je vous le déconseille !
Comme je le disais précédemment, votre communication visuelle est très importante pour nous aider à comprendre. L’été dernier, on prenait souvent l’apéro en terrasse en fin de journée et dès que le soleil se couchait, je sentais qu’il était beaucoup plus difficile pour moi de suivre la conversation car je distinguais moins les visages. C’était très perturbant !
Alors essayez au maximum d’avoir des sources de lumières pour votre entourage qui est dure d’oreille !

#12 Un appel vidéo plutôt qu’un coup de téléphone

Les conversations téléphoniques sont plus difficiles pour un malentendant pour deux raisons. Premièrement, on est coupé de votre communication visuelle. Et deuxièmement, les voix non humaine sont moins audibles car elles ne sont pas parfaitement retranscrites sur les bonnes fréquences. Vous aussi, vous trouvez qu’il est plus facile de comprendre un Anglais en face à face plutôt qu’au téléphone, non ?

Je passe beaucoup d’entretiens avec une première étape téléphonique et je trouve cela vraiment dommage car ça nous désavantage. On est moins apte à rebondir sur une information et créer du dynamisme dans une conversation. Alors maintenant j’essaie de toujours négocier l’appel vidéo.

Je vous conseille également de montrer à votre grand père ou votre grand mère comment fonctionne whatsapp vidéo pour qu’il continue à vous appeler !

#13 Eviter les endroits trop bruyants

Pour parler avec un malentendant, il faut éviter une discussion dans les endroits trop bruyants

Lorsque l’on est malentendant, on a du mal à localiser le bruit, savoir d’où il vient. Parfois on m’appelle par la droite et je me tourne vers la gauche car mon oreille gauche entend mieux. Très cocasse comme situation !

C’est pour cela que dans un environnement bruyant, on aura du mal à savoir d’où partent les conversations pour les suivre. Et également, le bruit ambiant risque de masquer la voix de la personne qui parle et la rendre inaudible. En plus, notre appareillage a tendance à amplifier tous les sons de notre environnement et c’est encore plus difficile pour nous de comprendre les voix. Maintenant, quand je vais au restaurant, je demande une table un peu à l’écart.

#14 Diminuer l’effet de résonance

Lorsque l’on est dans un endroit qui résonne, le son devient moins “clair” et quand on est en plus malentendant, cela affecte notre compréhension avec l’impression d’un “brouhaha” quand on nous parle.
Il y a en effet des matériaux qui sont conducteurs de bruit et qui amplifient sa résonance (verre, béton, carrelage…). Et à l’inverse, il existe des matériaux absorbants comme les mousses, les laines, le bois, qui permettent d’atténuer le bruit.

Récemment, j’ai suivi des cours de théâtre et nous étions dans un local où ça résonnait beaucoup (combinaison de verre, carrelage et béton) et j’avais plus de mal à comprendre ce que le professeur nous disait. Lorsque l’on a commencé à répéter dans une autre salle où il y avait des tapis, de la moquette, des rideaux et des tableaux accrochés au mur, c’est fou comme ma compréhension s’est améliorée !

Alors ma recommandation est d’éviter au possible les endroits qui résonnent. Et lorsque vous invitez à dîner à la maison une personne malentendante, pensez à sortir une nappe !

Conclusion : comment bien communiquer avec une personne malentendante

On récapitule, pour bien communiquer avec une personne malentendante, il faut :

  1. Parler en projetant sa voix et sans crier
  2. Bien articuler et parler distinctement
  3. Ne pas cacher ses lèvres
  4. Parler en face
  5. Se rapprocher le plus possible
  6. Une petite tape sur l’épaule pour attirer l’attention
  7. Eviter les chuchotements
  8. Avoir recours à l’écrit
  9. Aider à faire comprendre le sujet de la conversation
  10. Répéter avec d’autres mots
  11. Parler à la lumière
  12. Privilégier les appels vidéos plutôt que les coups de fil
  13. Eviter les endroits trop bruyants
  14. Diminuer l’effet de résonance

Maintenant vous avez tous les éléments en main pour bien communiquer avec une personne malentendante ! Ces “petits” efforts sont vraiment essentiels pour nous. Ils nous aident beaucoup à améliorer notre compréhension. Alors on compte sur votre aide pour que notre communication soit la moins handicapante possible !

Et vous, vous avez d’autres conseils pour communiquer avec un malentendants ? Si vous avez testé les conseils, quel est votre retour ?

Pour illustrer cet article, j’ai repris les dessins de la brochure crée par SurdiFrance, elle est vraiment top et très drôle ! Je vous invite à la télécharger en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *